La vie sexuelle des français pendant le confinement

Relations sexuelles et confinement

Il y avait moin d’interactions sexuelles pendant le premier confinement par rapport au second.

En effet, on peut noter une nette reprise récemment…

 

 

Ce n’était pas vraiment un confinement que ce second, et c’est ce que rapporte une enquête de l’institut de sondage IFOP pour Gleden – site de rencontre libertine.On retrouve clairement les nombre d’avant le covid, 72% des métropolitains ont eu un rapport sexuel en novembre, c’est 17% de plus qu’avant la crise sanitaire.

 

Les célibataires en action !

 

Les couples vivant ensemble, pour 85% d’entre eux ont eu un rapport sexuel, donc 5% de plus qu’en mars.

Les célibataires par contre, c’est +28% depuis mars et 42% d’entre eux. On était à moins de 12% au début de la pandémie…

 

A l’instar de mars, beaucoup ont récemment transgressé les recommandations et n’ont pas toujours respecté les gestes barrières. Ils ont copulé allègrement malgré les règles de bon sens reliées par le gouvernement et on notera que les partenaires occasionnels pour 41% d’entre eux, se sont retrouvé en catimini afin d’assouvir leurs besoins du moment.

 

Même pendant le travail…

 

N’oublions pas le télétravail, 35% des utilisateurs de ce nouveau mode de travail reconnait avoir franchi le pas du moment coquin à la maison pendant ces heures particulières…

Chez les jeunes, plus de la moitié, cette pratique était très répandue et chez les chefs d’entreprise, ce sont plus de 40% d’entre eux qui y ont eu recours.

 

La peur, la dépression et l’angoisse ont récemment poussé les françaises et les français dans les bras les uns des autres. Peut-être pour se rassurer, en tout cas les statistiques le montrent, bien les relations sexuelles ont augmentée.

Peut-être qu’une des raisons fut la réouverture des écoles qui donnait plus d’intimité à leurs parents…